• Sandra

Mathieu, his job and his passion for music

Aktualisiert: Jan 8

La version française se trouve après la version anglaise.



I have known Mathieu for over a decade now (he happens to be my brother in law :) ) and I am very proud to publish his story. When I first met him he was studying. Like a lot of us he felt kind of lost when he had to choose his career path at a young age and later on also when he had to look for his first job. I'm glad for him that he finally found the right thing for him even if it wasn't always easy. How did Mathieu manage to find a job he likes and still get time for his passion for music? That's what you're going to discover here!







Sandra: Can you describe what you do professionally today?

Mathieu: I have been working as a developer for a little more than a year as part of a bachelor's degree in computer science, which is organised in sandwich courses. I work in a Web and Software development agency in Marseille, where my focus is on the PHP SYMFONY languages, which means the Web part. I develop, correct and repair the functionalities of our customers' sites.


S.: What did you do before that and how did you get the idea to go back to school?

M.: Before that I was not really specialized in any field despite obtaining a “BTS” (French professional degree when studying two years after the A-Level) in Sales and Commercial Techniques. I practiced several professions to provide for myself, without ever really finding my place. Each time I knew that I was not going to stay my whole career there.


In 2015 my partner and I left our respective permanent contracts and went to Australia on a Work & Travel visa. The idea was to travel and discover new things. For us it was clear that this trip was a transition in our lives: we wanted to enjoy life one last time before focusing on our professional future. So that's when I started to think about a possible training or going back to studying.


Back from our trip I had the strong desire to change my path and study again. I first focused on searching for the kind of job I wanted to practice. I thought of the IT development sector after careful researchs. I wanted something that I could do from anywhere, and I was very interested in computer science. In addition, my brother-in-law is a developer, so I had the opportunity to talk to him and find out more about it. That confirmed my interest in this job.

Then I looked for a training/study program that met my expectations. I also tried to find some funding because most programs are expensive. Unfortunately I received no funding so it wasn't easy, I had moments of doubt, I almost gave up and eventually I continued my research until I found what suited me. Today I'm happy I persevered.

S.: During all these years you have continued to practice one of your passions: music. How did you discover this passion? How do you manage to integrate it into your daily life?

M.: Yes, my passion for music started with my friends long before I was old enough to work. We have had this common passion that has bound us since we were young. We started at the age of 13 to write rap lyrics. Since then, we've created two albums (CD) that we've marketed, two mixtapes (compilations), about ten clips, and played about fifty concerts in France. Finally, I naturally turned towards musical composition in addition to writing. I haven’t been written for some time, but I very often compose.


I had several passions, which were quickly forgotten, but this one has remained and is now anchored in my daily life. It is simply a need, desires and ideas that arise at any time, and I feel the urge to put them into shape.


I think it is up to you to choose your own rhythm and integrate a passion into your daily life. For me it is quite random. There are times when I don't even make music nor do I talk about it. And then there are other times when I compose every day. It also depends on how involved you are. For my part, I'm pushing it to the limit to make it work, because I believe in it. When I get home from work, I say I'm starting my second job. I compose, I take care of my online store (web page where you can buy compositions), I send e-mails, etc. It takes me an hour and I'm satisfied.


S.: What would you recommend to someone who would like to change job or devote himself/herself to his/her passion but doesn't dare to take the plunge?

M.: DO IT!

Just do what you want to do, it's up to you.

Being a safety minded person, I made sure that my professional reconversion was viable. Concerning my passion for music, it's something I do on top of that, I don't live from it, I simply free up time to do what I love.


Discover more about Mathieu's music:

Beatstore : https://www.beatstars.com/klamc/tracks Youtube : https://www.youtube.com/klamc Instagram : https://www.instagram.com/klamc_


--

Version française


Mathieu, son travail et sa passion pour la musique


Je connais Mathieu depuis plus d'une décennie maintenant ... oui, il se trouve être mon beau-frère. C'est pourquoi je suis très fière de publier son histoire. Je l'ai connu lorsqu'il était étudiant et à l'époque, comme beaucoup d'entre nous qui, à un jeune âge, ne savaient pas quel chemin suivre ou à quel job postuler, il se sentait quelque peu perdu. Je suis heureuse qu'il ait trouvé sa voie même si cela n'a pas toujours été facile. Alors comment Mathieu a-t-il découvert ce qui lui plait ? Comment a-t-il intégrer sa passion pour la musique dans son quotidien ? Voici quelques éléments de réponse.


Sandra: Peux-tu nous décrire ce que tu fais aujourd'hui professionnellement ?

Mathieu: Actuellement, je suis en contrat d’alternance depuis un peu plus d’un an dans le cadre d’une licence en informatique. Je travaille dans une agence de développement Web et de Logiciel à Marseille. Pour ma part, je me spécialise dans les langages PHP SYMFONY, c’est-à-dire la partie Web. Je développe, corrige et répare les fonctionnalités des sites de nos clients.

S.: Qu'as-tu fait avant cela et comment as-tu eu l'idée de reprendre tes études ?

M.: Avant cela je n’étais pas vraiment spécialisé dans un domaine malgré l’obtention d’un BTS en Vente et Techniques Commerciales. J’ai exercé plusieurs professions pour subvenir à mes besoins, sans jamais vraiment y trouver ma place. Je savais à chaque fois que je n’allais pas y faire carrière.


En 2015 ma compagne et moi avons quitté nos CDI respectifs et sommes partis en Australie avec un visa Work & Travel. L’idée était de voyager et de découvrir de nouvelles choses. Pour nous il était clair que ce voyage marquait une transition dans nos vies : nous voulions profiter une dernière fois avant de nous concentrer sur notre avenir professionnel. C’est donc là que j’ai commencé à réfléchir à une éventuelle reconversion. En rentrant de notre voyage j’ai eu le désir de changer de métier et de reprendre une formation.


J’ai d’abord concentré mes recherches sur le métier que je voulais pratiquer. J’ai eu l’idée de m’orienter dans le secteur du développement informatique après mûre réflexion. Je voulais un métier que je puisse pratiquer n’importe où et le développement m’intriguait beaucoup. De plus, mon beau-frère étant développeur, j’ai eu l’occasion de discuter avec lui et de me renseigner. Ça a confirmé mon intérêt pour ce métier.


Restait ensuite la recherche d’une formation qui correspondait à mes attentes. J’ai également essayé de trouver un financement parce qu’une reconversion professionnelle peut revenir cher. Aucun financement ne m’a été accordé. Ça n’a pas été facile, j’ai eu des moments de doutes, j’ai failli lâcher et puis finalement j’ai continué mes recherches jusqu’à trouver ce qui me convenait. Aujourd’hui je suis content d’avoir persévéré.

S.: Pendant toutes ces années tu as continué à pratiquer l'une de tes passions : la musique. Comment as-tu découvert cette passion ? Comment arrives-tu à l'intégrer dans ton quotidien ?

M.: Oui, j’ai commencé à me passionner pour la musique avec ma bande d’amis bien avant d’avoir l’âge de travailler. On a cette passion commune qui nous lie depuis tout jeune. On a commencé à 13 ans, à se passionner pour l’écriture de textes de rap. Depuis, on a créé deux albums que l’on a commercialisé en physique, deux mixtapes (compil), une dizaine de clips, pratiqué une cinquantaine de concerts à travers la France. Enfin je me suis dirigé naturellement vers la composition musicale en plus de l’écriture. Et depuis quelque temps je n’écris plus mais je continue à composer très souvent.


J’ai eu plusieurs passions, qui ont vite été oubliées, mais celle-ci est restée et est maintenant ancrée dans mon quotidien. C’est simplement un besoin, des envies et des idées qui surviennent à tout moment, et le désir de les mettre en forme.


Intégrer une passion au quotidien se fait au rythme que l’on choisit. Chez moi c’est assez aléatoire. Il y a des périodes où je ne vais pas faire de musique, parfois même pas en parler pendant des semaines. Il y a d’autres périodes où je vais composer tous les jours. Cela dépend aussi de l’implication que tu y mets. Pour ma part je pousse à fond le truc pour que ça marche, parce que j’y crois fort. Quand je rentre du travail, je dis que je commence mon 2ème boulot. Je compose, je m’occupe de mon store en ligne (page web où l’on peut acheter des compositions), j’envoie des mails, etc. Ça me prend une heure et je suis satisfait.

S.: Qu'est-ce que tu recommanderais à quelqu'un qui aimerait changer de travail ou se consacrer à sa passion mais n'ose pas se jeter à l'eau ?

M.: FONCE !


Fais simplement ce que t’as envie, c’est toi qui choisis.

Etant de nature à jouer la sécurité, je me suis assuré avant que ce que je faisais était viable, concernant ma reconversion professionnelle. Concernant la musique, c’est quelque chose que je fais en plus, je n’en vis pas, je libère simplement du temps pour faire ce que j’aime.