• Sandra

Let your passion guide you, with Annabelle

Aktualisiert: März 9

La version française est disponible ci-dessous


I discovered Annabelle's passion for pilates thanks to one of her posts in a group of French women in Berlin, in which she briefly described her journey. I found her career path as well as her ambition and tenacity very inspiring: it takes a lot of courage and work to start a new career and study in another language. So I decided to share her story and to let you discover what motivated Annabelle to take the plunge and how she came to establish herself in the Berlin pilates scene.


Sandra : Can you describe what you were doing before teaching Pilates and what motivated you to look for a career change?

Annabelle: I came to Berlin eight years ago as an early childhood educator. I worked for more than 5 years with children between the ages of 1 and 6. Although I loved working with children and this period was full of good times, I noticed the difficulty of this job, which is entirely focused on others. I felt like I was forgetting myself. In addition, I was adopting more and more physical postures that were not adapted and painful, such as sitting on small chairs all day long, carrying children, kneeling at rehearsals, running, bending forward, trying to keep an inner calm in a very noisy environment due to the crying or screaming as well as the constant movement and the many solicitations.


As time went by, I was often sick and very tired. The whole team worked accumulated overtime, so we worked a lot without really being able to recover. The six weeks of vacation per year were not enough for this rhythm. I ended up getting depressed and realized that this job was no longer suitable for me.


S.: How did you get the idea of teaching Pilates?

A.: I've always been passionate about dance and I've been professionally trained as a dancer. I always wanted to be a professional dancer, that's why I always continued to dance in addition to my job. I have even been part of a semi-professional dance company.


I discovered Pilates in Berlin in my dance school, and I had a revelation!!!! It corresponded to who I really am, due to my passion for movement and the body! Pilates is very much linked to dance, even if it is different in practice. Joseph Pilates was also inspired by yoga and martial arts to develop his exercise method. It's very enjoyable and intense to practice because, when you are a dancer, there is a certain logic of movement and alignment in the positions of the pilates exercises. It brought me a well-being and tonicity that helped me on a daily basis.


So I asked my pilates teacher for more information and I took my first pilates professional training in German, before giving classes in addition to my job as an educator. I decided to work part time with the children in order to keep my permanent contract as well as financial security and to develop my project at the same time.


One year after I started teaching pilates, I finally quit my job with the kids to with a mixture of fear and excitement, and started as an entrepreneur and be dedicated to my passion for physical and mental well-being!


S.: How long did the transition last? How did you manage the financial aspect in this period?

A.: I didn't have any financial security when I started so I bought my mats as I went along and rented a room, where I still give my classes today (well when we are not in lockdown). When you start out as an entrepreneur, it's hard to get a "real" salary, but that feeling of freedom and being your own boss, doing what you love, helps keep you focused and motivated and to keep going. With the money I saved, I self-financed my second pilates professional training (BASI). This training is very complete and applies to pilates both on mats and machines.


The current Covid situation is very difficult for me, because my income is very low, but I can get help from the German state, which is a chance. In this context online courses are really indispensable for me.


It took me between one and two years to build up a loyal and regular clientele of French and German students. It is also partly thanks to them that I wanted to evolve and believe in my skills, especially when the impostor syndrome appears! Developing a relationship of trust with my clients is the most important thing to me.


S.: What would you recommend to someone who would like to change something in his/her professional life but hasn't yet dared to take the plunge?

A.: For someone who is unhappy in his heart and who feels chained, like imprisoned, I know that it is very hard morally and I understand you! We are afraid to leave, afraid of the unknown, that it might not work out... But if you have a passion, an activity, a dream that makes you vibrate, listen to your heart and not to your head, try to disregard the negative opinions of those around you. Only listen only to your instinct, it is always right.

And start small. If you can start by being part-time, to give yourself a trial period, I think it's best.


You, and only YOU, are the actor of your life, so it's up to you to see what turn you want to take in the future. I didn't want to have any regrets, so I went for it. And even if it is not always easy financially, I am HAPPY in what I do! And I think that's the most important thing for me.


At the moment I am planning to teach on machines, because I will soon be graduating, which will open doors for me to other pilates studios in Berlin, and even internationally, because my degree is international.


I hope that my story might have helped someone who is looking for himself, to have a click or to take action :)


Discover more about Annabelle:

Pilates classes in Heilpraxis Lecorguillé-Wildt, Kulmer Strasse 18, 10783 Berlin (U- & S-Bahn: Yorckstrasse)

Her Website : https://pilatesletsgo.jimdofree.com/

Her facebook page: https://www.facebook.com/Pilates-lets-go-Berlin-1872068109673388

Her Instagram account: https://www.instagram.com/pilatesletsgoberlin/



__ Version française


Se laisser guider par sa passion, avec Annebelle


J'ai découvert la passion d'Annabelle pour le pilates grâce à l'un de ses posts dans un groupe de françaises à Berlin, où elle décrivait brièvement son parcours. J'ai trouvé son parcours mais aussi son ambition et sa tenacité très inspirants : se reconvertir et suivre une formation dans une langue étangère demandent du courage et beaucoup de travail. J'ai donc décidé de partager son histoire et de vous faire découvrir ce qui a poussé Annabelle à se lancer et comment elle arrive à s'établir dans le milieu du pilates berlinois.


Sandra : Peux-tu nous décrire ce que tu faisais avant d'enseigner le pilates et ce qui t'a motivé à te reconvertir ?

Annabelle: Je suis arrivée à Berlin il y a huit ans, en tant qu'éducatrice de jeunes enfants. J'ai travaillé plus de 5 ans auprès d'enfants âgés d'un an et six ans. Bien que j'ai adoré travailler avec les enfants et que cette période est riche de bons moments, avec le temps j'ai remarqué la difficulté à exercer ce métier, entièrement tourné vers les autres. J'avais l'impression de m'oublier. Deplus j'adoptais de plus en plus des postures physiques non adaptées et douloureuses, comme s'assoir toute la journée sur des petites chaises, porter les enfants, se mettre à genoux à répétitions, courrir, se pencher en avant, essayer de garder un calme intérieur dans un environnement très bruyant de part les pleures ou les cris ainsi que le mouvement constant et les nombreuses sollicitations.


Le temps passant, j'étais souvent malade, très fatiguée. Toute l'équipe faisait des heures supplémentaires accumulées, donc on travaillait énormément sans pouvoir vraiment récupérer. Les six semaines de vacances par an n'étaient pas suffisantes pour ce rythme soutenu. J'ai fini par faire une dépression et ainsi j'ai pris conscience qu'il fallait que ce métier ne me convenait plus.


S.: Comment as-tu eu l'idée de te reconvertir dans le Pilates ?

A.: Depuis toujours je suis passionnée par la danse et j'ai d'ailleurs effectué une formation professionnelle de danse. J'ai toujours voulu être danseuse professionnelle, c'est pourquoi j'ai toujours continué à danser en parallèle de mon métier. J'ai même fait partie d'une compagnie semi-professionnelle.


J'ai découvert le Pilates à Berlin dans mon école de danse, et j'ai eu une révélation !!!! Cela correspondait à qui j'étais vraiment, une passionnée du mouvement et du corps ! Le pilates est très lié à la danse, même si c'est différent dans la pratique. Joseph Pilates s'était également inspiré du yoga et des arts martiaux pour développer sa méthode d'exercices. C'est très agréable et intense à pratiquer car, quand on vient de la danse, il y a une certaine logique du mouvement et de l'alignement dans les positions des exercices de pilates. Cela m'a apporté un bien-être et une tonicité qui m'aidait au quotidien.


Je me suis donc renseignée auprès de ma professeure de pilates et j'ai suivi une première formation de pilates en allemand, avant de donner des cours en plus de mon métier d'éducatrice. J'étais passée à mi-temps auprès des enfants afin de garder mon CDI ainsi qu'une sécurité financière et de développer mon projet en parallèle.


Un an après avoir commencé à enseigner le pilates, j'ai finalement quitter mon emploi auprès des enfants pour sauter dans le vide avec un mélange de peur mais surtout d'excitation, et de me lancer en tant qu'entrepreneuse et amoureuse du bien être physique et mental !


S.: Combien de temps a duré la transition ? Comment as-tu géré l'aspect financier dans cette période ?

A.: Je n'avais aucun moyens financiers en commançant alors j'ai acheté mes tapis de cours au fur et à mesure.J'ai loué une salle, où je donne mes cours aujourd'hui encore (enfin hors confinement). Quand on débute comme entrepreneur, on a du mal à avoir un "vrai" salaire, mais ce sentiment de liberté et d'être son propre patron, de faire ce que l'on aime, aide à garder le cap et la motivation pour continuer. Avec l'argent épargné , je me suis auto financé ma deuxième formation de pilates (BASI). Cette formation est très complète, à la fois sur tapis et sur machines.


Il est vrai que la situation actuelle avec le covid est très difficile pour moi, car mes revenus sont très maigres, mais je peux avoir des aides de l'Etat allemand, ce qui est une chance. Dans ce cadres les cours en ligne sont vraiment indispensables pour moi.


Il m'a fallu entre un et deux ans pour me consituter une clientèle fidèle et régulière cmoposée d'élèves françaises et allemandes. C'est aussi en partie grâce à elles que j'ai eu envie d'évoluer et de croire en mes compétences, particulièrement quand le syndrôme de l'imposteur fait son apparition ! Développer une relation de confiance avec ma clientèle est ce qu'il y a de plus important.


S.: Que recommanderais-tu à quelqu'un qui aimerait changer quelque chose dans sa vie professionnelle mais n'a pas encore oser sauter le pas ?

A.: Pour quelqu'un qui est malheureux dans son cdi et qui se sent enchaîné, comme emprisonné, je sais que c'est très dur moralement et je vous comprends !On a peur de partir, de l'inconnu, que cela ne marche pas... Mais si vous avez une passion, une activité, un rêve qui vous fait vibrer, écoutez votre coeur et non votre raison, essayez de faire abstraction des avis négatifs de votre entourage. N'écoutez que votre instinct, il a toujours raison.

Et commencez petit. Si vous pouvez commencer en étant à mi-temps, pour se laisser une période d'essaie, je trouve que c'est le mieux.


C'est vous, et VOUS seul l'acteur de votre vie, et donc c'est à vous de voir quel tournant vous voulez prendre dans le future. Moi je ne voulais pas avoir de regrets alors j'ai foncé. Et même si financièrement cela reste difficile pour moi, je suis HEUREUSE dans ce que je fais ! Et je pense que c'est le plus important pour moi.


Actuellement je projette d 'enseigner sur machines, car je vais bientôt être diplômée, ce qui va m'ouvrir des portes à d'autres studios de pilates sur Berlin, voire à l'international, car mon diplôme est international.


J'espère que mon histoire aura peut-être pu aider quelqu'un qui se cherche, à avoir un déclic ou à passer à l'action :)


En découvrir plus sur Annabelle :

Cours de Pilates: Heilpraxis Lecorguillé-Wildt, Kulmer Strasse 18, 10783 Berlin (U- & S-Bahn: Yorckstrasse)

Son site internet : https://pilatesletsgo.jimdofree.com/

Sa page facebook: https://www.facebook.com/Pilates-lets-go-Berlin-1872068109673388

Son compte Instagram: https://www.instagram.com/pilatesletsgoberlin/